SAB Kabel

Histoire de la création de l’entreprise SAB

Il a coûté exactement 100 Reichsmark à Peter Bröckskes sen. pour démarrer son entreprise. Cette somme correspondant à l’honoraire administratif que le Président du Gouvernement a demandé pour approuver la mise en place d’une usine dédiée à l’industrie électrique (production, assemblage et distribution de systèmes basse tension). Celui qui désirait entreprendre en 1947, devait faire face à de nombreux obstacles. Avant de donner les autorisations, le fonctionnaire d’état a fait son enquête sur Peter Bröckskes et ses projets, auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie au conseil régional de Düsseldorf, du syndicat professionnel et de l’Administration. Même le Ministre de l’Economie et des Finances de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie devait donner son accord.

La Roue de la Bureaucratie a fini par tourner

Déjà à cette époque la Bureaucratie était très lente. Peter Bröckskes sen. a déposé sa requête le 24 mars 1947 et n’a obtenu les autorisations que le 1er septembre. Le Conseil Municipal de Süchteln a été plus rapide: l’enregistrement au Registre du Commerce a été fait le 04 juin 1947. Cette date est également la date officielle de la création de l’entreprise SAB Bröckskes.

Un système d'alarme comme produit principal

Peter Bröckskes père, qui avait alors 27 ans, n'a finalement levé tous les obstacles qu'en novembre 1947, lorsqu'il a reçu le "permis de production provisoire" du ministre de l'économie de Rhénanie du Nord-Westphalie. Ce document mentionne également le nom de la société pour la première fois : Elektro-Signal- und Apparatebau Peter Bröckskes. Le produit principal devait être un centre de sécurité d'alarme, que l'ingénieur électricien avait développé comme protection contre les cambrioleurs.

A payé ses factures avec du bacon

La zone industrielle en particulier avait attiré l'attention du jeune homme. Ici, son système était censé "servir la sécurité des travailleurs ainsi que le bon fonctionnement des équipements mécaniques" en indiquant à temps une panne de machine ou une surcharge. Après tout, tout arrêt implique un travail supplémentaire et une perte de production. L'entrepreneur a loué un espace de bureau et un hangar avec des tours et quelques machines. 

Il a rapidement embauché plusieurs employés. À l'époque, les clients importants pour les équipements de signalisation étaient principalement les agriculteurs, car ils pouvaient payer les factures - avec du bacon et d'autres aliments. L'argent ne valait rien à l'époque. Malgré ces circonstances défavorables, l'entreprise s'est développée. Jusqu'à la réforme monétaire de 1948, Bröckskes employait 18 personnes.

Ne jamais se tenir sur une seule jambe

Même à cette époque, le fondateur de la société SAB n'aimait pas se tenir sur un pied d'égalité sur le plan professionnel et proposait une longue liste d'activités, notamment la supervision de la construction, les calculs et les installations à faible courant. En 1948, cependant, la réforme monétaire a marqué une profonde coupure, où l'argent a soudainement joué à nouveau un rôle. L'entreprise s'est réduite et, en 1950, elle était à nouveau une entreprise unipersonnelle.

Sérendipité

Peter Bröckskes a reçu la représentation régionale pour les machines de fabrication de briques de la célèbre entreprise Händle, ce qui a constitué une coïncidence très heureuse pour le développement de l'entreprise. Lors de ses fréquentes visites dans les briqueteries de la région frontalière, M. Bröckskes a constaté une importante lacune dans la production de briques:

Personne ne savait à quelle température les fours fonctionnaient. Ainsi, la qualité des briques dépendait uniquement de l'expérience des employés. Peter Bröckskes Sr. a reconnu une lacune sur le marché et a reçu la première commande d'un système de mesure de la température en 1952.

"Alors nous le ferons nous-mêmes"

Ce succès entrepreneurial a permis à Peter Bröckskes de recruter à nouveau des employés. En outre, les affaires étaient si bonnes qu'il envisageait de fabriquer lui-même des câbles de compensation pour ses usines. Lorsque les usines de câbles n'ont pas pu livrer à temps, il a été clair pour lui : "Alors nous le ferons nous-mêmes.

En 1960, pour la première fois, les ventes ont dépassé le million

En 1960, Peter Bröckskes senior convertit la société en une GmbH et les ventes dépassèrent le million pour la première fois. En l’espace de cinq ans, Peter Bröckskes multiplia les ventes par huit. Entre temps, l’entreprise commença à produire des câbles de compensation, câbles de mesures, câbles résistant à la chaleur, câbles avec une isolation silicone et amiante, ainsi que des câbles de contrôle résistant aux huiles. Les capteurs de températures et les câbles spéciaux pour la plasturgie firent décoller le carnet de commandes. En 1966, Peter Bröckskes put doubler la taille de la zone de production et jusqu’en 1967 recruta 50 employés supplémentaires.

Première exportation vers La Trinité

Très vite l’usine également commença à exporter ses produits. Le 1er envoi, un système de mesure, fut envoyé à La Trinité. La plupart des commandes provenaient de pays proches, mais aussi d’Inde, des pays de l’Est, d’Afrique, d’Amérique du Nord, du Japon et d’Australie. Au milieu des années 60, 40% de la production allait à l’export.

Problèmes d'espace permanents

En 1972, la société SAB comptait près de cent employés et a fêté son 25e anniversaire. La célébration a coïncidé avec une période d'activité intense dans le domaine de la construction. Les bâtiments de l'entreprise sont constamment agrandis. En 1978, la production explose et Bröckskes acquiert le site voisin, qui est mis en vente, sur lequel il met en service l'usine II un an plus tard. En même temps, il a transformé la société en une "GmbH & Co. KG".

Les câbles représentent 1 fois la circonférence de la terre

Depuis un certain temps déjà, les câbles représentaient 80% des ventes. La part à l’exportation était également considérable: environ 30% de la production était exportée. Au début des années 80, SAB vendait ses produits dans 45 pays. A l’époque, le fondateur de l’entreprise âgé de 60ans, a également initié le processus de succession: en mai 1980, Peter Bröckskes junior a rejoint l’entreprise à l’âge de 28ans. Jusqu’en 1985, Bröckskes a augmenté le nombre de salariés de façon telle que la production annuelle de câbles, représentait une fois la circonférence de la terre.

Nouvelle direction chez SAB Bröckskes

Le 29 Avril 1989, Peter Bröckskes senior est décédé et son fils a pris la direction de la société, qui, entre temps, s’était développée et comptait près de 250 employés.
Le commerce comme nouveau domaine d’activité.

L’organisation interne de SAB a changé: le service commercial pour le marché domestique et pour l’exportation a été restructuré. Les clients ont été divisés en 2 typologies : la distribution et l’industrie. A partir de là, les commerciaux ont été en mesure de mieux répondre aux besoins des clients. En parallèle, Peter Bröckskes junior a développé une nouvelle activité commerciale en ne se concentrant plus seulement sur la production de câbles et thermocouples mais également en commençant à les promouvoir.

Ainsi, il a acquis des parts dans plusieurs entreprises en Allemagne, France, Pays Bas, Grande-Bretagne, Malaisie et la Suisse. Toutes ces entreprises qui représentent environ 50 employés au total, commercialisent des produits SAB. De plus, en décembre 1995, le producteur de câbles “Mosebach” ayant fait faillite, fut racheté puis renommé Kansa Kabeltechnik GmbH. Par conséquent, la gamme de produits s’est étoffée grâce aux cordons pré-câblés.

De Viersen à l’ouverture au monde

En plus de l’usine de production et du siège social de la société à Viersen, SAB Bröckskes a ouvert sa 1ère filiale aux Pays bas en 1995. Après cela, deux filiales françaises ont suivi en 1996 et en 1998. En 1999, il était temps de “découvrir l’Amérique” et SAB a donc ouvert sa première filiale de l’autre côté de l’Atlantique aux Etats Unis. Des filiales en Chine 2004. De plus, un réseau de représentants en Inde, Russie, Brésil, Corée, Singapour, Israel et Pologne aident à la distribution des produits SAB dans ces pays.

A travers les âges

Le temps est venu à nouveau de réfléchir à la succession de l‘entreprise. Ainsi, la fille de Peter Bröckskes, Sabine Bröckskes-Wetten, a pris la direction technique de SAB Bröckskes en 2009. En 2011, la nouvelle unité de production KANSA pour le pré-câblage a vu le jour, et SAB a reçu une certification pour le système de management de l’énergie selon la DIN EN ISO 50001. La même année Sabine Bröckskes passe à la tête du groupe SAB. Peter Bröckskes junior reste le directeur général.

SAB Bröckskes fête le 70ème anniversaire de l´entreprise

Après 70 années nous regardons en arrière dans une histoire de l´entreprise dynamique avec beaucoup des hauts et des bas et en même temps en avant dans un avenir captivant. Au sommet du succès Peter Bröckskes se retire de la direction de SAB et donne le leadership à sa fille Sabine.

SAB regarde dans l´avenir ! Sabine Bröckskes-Wetten va être à la tête future de SAB.

 

 

Câbles très souple selon vos besoins

Entreprise familiale pour la construction et production depuis 1947

Envoyez nous votre demande
+33 (0)3 869 466 94
Lundi - Jeudi 7:30–16:30 h
Vendredi 7:30–15:00 h